"Au Bout du Monde"

"Un homme, une femme, un poste de télé, dans le bistrot désert d’une petite ville, la nuit.

C’est l’histoire de trois langues qui se rencontrent : celle d’un « vieux baroudeur », poète un brin intellectuel, qui a beaucoup lu, beaucoup voyagé ; celle de la jeune serveuse du bar où il a atterri cette nuit, qui ne lit pas de livres, elle, et n’a qu’à peine quitté son village, mais se révèlera prête à autant de poésie et de liberté, au moins, que le poète-baroudeur ; et celle du présentateur d’un poste de télé, qui déverse toutes les inepties, les grossièretés, les paresses intellectuelles - dans une langue française, comme il se devait, des plus approximatives - que chacun de nous peut entendre tous les jours à la radio ou à la télévision - et parle, hélas, souvent.

Ces trois langues constituent aujourd’hui les fondations de notre européenne société. Le théâtre, m’a-t-il semblé, (à lui aussi, elles sont un socle !) se devait de déconstruire le spectacle de leur tensions.

Cette fois-ci, l’histoire se termine bien : l’intellectuel et la fille du peuple tombent amoureux l’un de l’autre. Ils partent ensemble, laissant le présentateur sur le carreau.

Mais dans la réalité ?... "

Daniel Mesguich

 

Mise en scène : Daniel Mesguich
Avec : Sterenn Guirriec, Daniel Mesguich, Alexis Consolato
Lumières et sons : Daniel Mesguich, assisté de Gaylord Janvier
Costumes : Dominique Louis
Décors : Camille Ansquer